La nourriture végétalienne est-elle plus chère ? Guide pour manger végétalien pour trois fois rien …

vegan mealBeaucoup de gens se cherchent des excuses pour éviter de changer, « J’aimerais devenir végétalien, mais bon, c’est tellement cher », ou encore « Où est-ce que je trouverais tous ces aliments spéciaux végétaliens ? » Pour eux, un régime végétalien est une sorte de luxe, possible seulement pour les riches ou les personnes à tendance « hippy » qui n’ont aucune obligation quotidienne autre que celle de gambader dans la forêt pour ramasser des paniers de baies et ainsi de suite.

Mais la réalité, c’est qu’un régime à base de végétaux peut être le choix alimentaire le plus pratique, accessible et abordable du monde, vous apportant non seulement une bonne nutrition, mais permettant également de vivre avec un budget limité: tout dépend des choix que VOUS faites.

Voici le guide pour manger sainement pour pas cher, « vegan style »:

 1- Les similis viande et fromage ne sont pas une obligation

Beaucoup de personnes récemment devenues végétaliennes, et devant encore se détacher de leurs vieilles habitudes alimentaires, auront probablement du mal à trouver la pièce manquante qui remplace la viande dans leur assiette. Bien que les similis viande et fromage peuvent être une aide fantastique pour un végétalien en transition, ces produits peuvent coûter cher.

Ces fausses viandes et faux fromages sont chers et ont peu de valeurs nutritionnelles, alors que vous pourriez les remplacer par toute une série de haricots, de lentilles et autres légumineux naturels et pleins de protéines, ou de fromages et de laits faits-maison, pour une fraction du prix.

 

2- Trouvez la fève !

Les légumineux sont, pour notre plus grand bonheur, peu couteux et déclinables à l’infini et doivent très certainement avoir une place de choix dans la cuisine végétalienne. Mes préférés sont par exemple les haricots mungo, les haricots rouges, les haricots blancs et, les meilleurs de tous, les pois chiches !

Acheter des légumes secs en paquet revient moins cher et est plus écologique que de les acheter en boites de conserve (un sachet de 500g servira 5-6 personnes), et tout ce qu’ils nécessitent est de les laisser tremper durant la nuit puis de les faire bouillir pour leur redonner un aspect juteux. En plus d’économiser de l’argent et de faire le plein en protéines, utiliser les légumineux secs vous permettra d’éviter les additifs alimentaires artificiels, les sucres et les conservateurs qui traînent dans les produits en conserves.

L’autre avantage est que vous pouvez laisser libre court à votre créativité et vous amuser à expérimenter les herbes et ingrédients pour concocter vos propres et uniques sauces, plus alléchantes les unes que les autres. Mélanger vos haricots bouillis dans un plat de curry, un gratin de légumes, un burger végétalien ou une salade, ou faites vos propres sauces de haricots rouges et pâtés de légumes à tartiner pour trois fois rien. Si vous avez besoin du côté pratique des boites de conserve (sans les conserves), vous pouvez préparer en grande quantité puis congeler (pour une longue période) ou mettre au frigo ou au freezer (pour une consommation sous quelques jours) des portions individuelles à consommer tout au long de la semaine.

http://www.legumineuses.com

http://xhenon.fr/animaveg-leblog/recettes-de-base-comment-bien-preparer-les-legumineuses/

http://www.veganwiz.fr/category/legumineuses-cereales/

 

 3- Moins la nourriture est industrielle, plus elle sera saine et économique

Les aliments frais et complets sont non seulement plus sains, mais sont aussi significativement moins chers que les plats cuisinés. Un paquet de céréales séchées, comme le riz, l’avoine, les pâtes, le quinoa ou les haricots secs, peut servir de base à bien plus de plats pour toute la famille qu’un plat cuisiné surgelé industriel, mauvais pour la santé.

De façon comparable, les fruits et légumes sont très rentables quand à la quantité de repas que l’on peut en tirer et il va sans dire que ceux-ci peuvent être déclinés à l’infini, alors que la durée de consommation et l’adaptabilité des lasagnes végétaliennes micro-ondables laissent fort à désirer.

Guide des produits : http://xhenon.fr/animaveg-leblog/guide-des-produits-vegans

 

 4- Supprimez les intermédiaires

Un tour sur les marchés de producteurs locaux révèlera la différence de prix considérable entre les légumes achetés directement à la ferme et les produits de supermarchés.

Vous ne vous sentez pas d’aller faire les marchés des agriculteurs locaux? De nombreux agriculteurs proposent un service de livraison vous permettant de commander et de vous faire livrer votre panier de fruits et légumes directement chez vous. Supprimer les intermédiaires est également un fantastique moyen de soutenir les petits producteurs en faisant des économies.

Ceux d’entre vous qui ont plus de temps et qui voudraient être encore plus auto-suffisants peuvent aussi faire leur propre potager ; vous verrez que certaines céréales et certaines terres sont très peu chères. S’il vous manque l’espace pour faire de telles plantations, vous serez agréablement surpris de voir la variété de salades et d’herbes que l’on peut faire pousser sur le rebord de sa fenêtre, ou si votre aspiration à avoir la main-verte est plus grande, les jardins partagés peuvent être une très bonne solution pour les jardiniers citadins.

 

5- L’approche crudivore

Le crudivorisme croit en popularité partout dans le monde, alors que les consommateurs consciencieux s’efforcent de condenser autant d’apports nutritionnels que possible dans leurs plats. En plus de puiser les avantages qu’ont les fruits et légumes sur la santé comme la nature l’a voulu, vous ferez des économies de gaz et d’électricité !

La plupart du temps à midi je mange une grosse salade de crudités. C’est impressionnant comme c’est rassasiant, plaisant et plein d’énergie, et ça évite même les fringales jusqu’au goûter ! A noter: le crudivorisme ne fonctionne pas avec la viande, sauf si vous avez le métabolisme d’un félin.

Guide alimentaire frugivore : http://guidealimentairefrugivore.com/

 

6- Évitez les éléments superflus

Simplement parce qu’on est végétalien, ne veut pas dire que l’on doit se délecter de baies de goji, se faire plaisir avec des yaourts et/ou des chocolats spéciaux, ou acheter tout autre produit de luxe. On peut apprécier des plats délicieux et variés même en gardant des ingrédients basiques qui sont abordables et faciles à trouver.

Pas sûr de quoi faire de tous ces légumineux, fruits et légumes, céréales, noix et autres graines ? Vous pouvez faire le plein d’idées et vous inspirer des plats détaillés dans les livres de cuisine végétalienne et le guide des blogs gourmands végétaliens.

 

7- Des sites internet de recettes et des livres dédiés à la cuisine végétalienne pas chère

Ceux recherchant de l’aide et des conseils supplémentaires sur comment manger végétalien en ayant un budget serré peuvent bénéficier de l’expérience de végétaliens qui ont trouvé la lumière et montrent le chemin aux autres grâce à des sites tels que Plant Based on a Budget (Le régime à base de végétaux pour petits budgets) et à des livres comme Eat Vegan on $4 a Day (Manger végétalien pour $4 par jour) ou encore des pages et groupes Facebook dédiés au sujet.

Exemple de liste de course : http://cuisinevegetalienne.fr/placard-frigo-quoi-ou-comment/liste-de-courses/

Sites de recettes : http://xhenon.fr/animaveg-leblog/liste-de-sites-de-recettes-vegetaliennes/

 

 8- Avantageux, compassionnel et pourvu de bon sens

Oui, un repas végétalien au restaurant sera plus cher qu’un burger dans un fast-food, mais bon, presque n’importe quel plat de restaurant sera plus cher qu’un burger de fast-food.

La santé et la compassion n’ont pas de prix. Le fait est que les régimes faibles en apports nutritionnels et les fast-foods sont moins chers que les régimes qui reposent sur quoi que soit de sain, pas seulement la nourriture végétalienne ! En d’autres termes tout ce qui est de meilleure qualité aura tendance à être plus cher, que se soit un morceau de viande maigre bio, du poisson bio ou les produits estampillés par les supermarchés comme étant de premier choix. Sinon il y a les carcasses d’animaux reconstituées sous forme de hot-dogs, ou les autres aliments bon marché à base de viande disponibles en supermarché ; tout ça tend à ne pas faire trop mal au porte-monnaie, mais qui sait ce qui pourrait bien s’y trouver ?

Néanmoins, si l’on met de côté les gens qui ont choisi de vivre de nuggets de poulet et de frites et que l’on se concentre sur le coût des courses hebdomadaires d’une personne se nourrissant selon un régime généralement considéré comme étant équilibré, on se rend compte que ceux qui dépensent le plus sont les carnivores ! Un régime alimentaire composé de produits frais, de riz, de pâtes et de légumineux est bien plus abordable, puisque les légumes sont bien moins chers au kilo que la viande.

 

Le challenge!

Bon, j’ai défendu mon point de vue, essayons de rendre les choses intéressantes. Si vous faites partie de ceux qui sont intéressés par le régime végétalien mais qui ont toujours été convaincus que cela ne rentrerait pas dans leur budget, je vous encourage à faire mon challenge de la semaine-test. Voyez tout ce qui rentre dans votre budget « courses » habituel en ne prenant que des aliments à base de végétaux. Si vous suivez les conseils ci-dessus, vous pourriez bien être agréablement surpris !

 

Source : http://www.theveganwoman.com/is-vegan-food-more-expensive-a-guide-to-eating-vegan-on-a-budget/

Traduction par Audrey Anzil

 

Une réponse à La nourriture végétalienne est-elle plus chère ? Guide pour manger végétalien pour trois fois rien …

  • leblond dit :

    Bonjour, je vient apporter mon témoignage, je suis étudiant et végétalien. Comme tout étudiant qui se respecte, j’ai un budget limité, je regarde donc chaque dépense. Depuis la rentrée (début septembre) je suis a 20€ par semaine en nourriture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


6 + quatre =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>